Notre solution

Une méthode innovante pour un service unique

CRIS en quelques mots

La méthode CRIS permet de fournir un indice de risque physique à la fois au niveau émetteur et au niveau portefeuille, qui intègre une composante climatique et une composante de vulnérabilité sectorielle et contextuelle.

 

La méthode CRIS permet aux gestionnaires d’actifs et aux investisseurs de connaître le niveau de risque de leur  portefeuille pour pouvoir gérer ce risque, le suivre dans le temps et engager un dialogue avec les entreprises sous-jacentes sur leur vulnérabilité au changement climatique.

 

Sur la base de cette méthode, Carbone 4 rendra disponible un service unique début 2018 qui fournira des analyses sur 10 000 valeurs simplifiées pour le corporate actions et obligations, et 210 pays pour les valeurs souveraines ou assimilées. Les analyses pour les infrastructures seront à réaliser au cas par cas selon les portefeuilles d’actifs.

Portefeuille

2bis

Souverain

Corporate

Infrastructure

« Better information is needed for stakeholders to best integrate climate change-related issues in their analysis. That is why we need all economic actors to improve climate- related reporting, in ways that must be tailored and adapted for each of them. »

Emmanuel Macron – Président de la République Française

Une approche rigoureuse

CRIS s’appuie sur un cadre d’analyse rigoureux et reconnu, qui consiste à combiner une note d’aléa climatique avec une note de vulnérabilité face à cet aléa.

Cette approche se base sur des données climatiques, issues de modèles scientifiques, et sur des données financières, reportées publiquement par les entreprises.

Une approche exhaustive

CRIS couvre 7 aléas climatiques directs, extrêmes et graduels. Ces aléas sont étudiés pour 3 scénarios d’évolutions climatiques du GIEC et 2 horizons temporels futurs.

CRIS analyse 9 aléas climatiques indirects, qui permet de prendre en compte les facteurs géophysiques, économiques et sociaux qui pourraient accroître l’intensité des aléas directs.

CRIS couvre tous les secteurs économiques, selon une classification en 60 secteurs. CRIS prend en compte une liste exhaustive des impacts financiers : immobilisations, charges et chiffre d’affaires.

CRIS couvre 210 pays pour le risque souverain. La vulnérabilité des pays tient compte de l’exposition, de la sensibilité et de la capacité d’adaptation de chaque pays à chaque aléa climatique.

Une approche bottom-up

Parce que les impacts du changement climatique sont locaux, CRIS construit la note de risque du portefeuille selon les réalités sectorielles et géographiques de chaque actif sous-jacent.

Une évaluation

par segment d’activité et par géographie

Pour une entreprise opérant dans des géographies et secteurs variés, CRIS construit une note de risque pour chaque segment d’activité et géographie de l’entreprise.

Une note

de risque calculée au niveau de l’entreprise

Les notes calculées pour chaque activité et géographie sont agrégées ensuite au niveau de l’entreprise afin de pouvoir identifier rapidement les différences de risques encourus par les entreprises.

Une note

de risque agrégée au niveau du portefeuille financier

Les notes de chaque actif sous-jacent sont finalement agrégées à l’échelle du portefeuille étudié. Cette note finale permet de comprendre et de gérer le niveau de risque du portefeuille.

“Increasing transparency makes markets more efficient, and economies more stable and resilient.”

Michael R. Bloomberg, Founder and Chairman of the TCFD

Une méthode adaptée aux besoins des utilisateurs

CRIS permet de fournir des indicateurs simples et variés selon les besoins de chaque acteur financier.

Élargir le reporting climat à l’adaptation et aux risques physiques

CRIS permet :

  • d’accéder à une note de risque synthétique au niveau du portefeuille,
  • de comparer cette note selon le scénario de réchauffement climatique et l’horizon temporel,
  • de déterminer quel aléa est le plus risqué pour votre portefeuille.

L’utilisateur bénéficie ainsi d’une évaluation globale des risques physiques, permettant de l’intégrer dans son reporting conformément aux recommandations de la TCFD et aux réglementations existantes (ex : Article 173).

Gérer le risque et dialoguer avec les actifs sous-jacents

CRIS permet aussi d’accéder à des évaluations plus approfondies comme :

  • le top 5 des valeurs les plus et les moins à risque,
  • la note de risque par actif sous-jacent et comparaison avec le secteur,
  • l’identification de la zone géographique et du secteur le plus à risque pour l’actif étudié.

L’utilisateur bénéficie ainsi d’une évaluation plus fine et exhaustive, permettant de mieux gérer le risque climatique et d’engager un dialogue avec les entreprises sous-jacentes.